LA THÉRAPIE PAR EMDR

Aller en bas

LA THÉRAPIE PAR EMDR Empty LA THÉRAPIE PAR EMDR

Message  mel2008 le Mer 10 Déc 2008 - 5:24

Connaissez-vous l'EMDR? Voici une description de cette forme de thérapie nouvelle et intrigante.

La thérapie EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing (EMDR), ou Mouvement des yeux, désensibilisation et retraitement) a été mise au point à la fin des années 1980 par une Américaine, Francine Shapiro. Étudiante en littérature, elle est atteinte d'un cancer qui bouleverse sa vie et la pousse à s'intéresser à la psychologie clinique. Elle raconte avoir découvert l'effet bénéfique des mouvements oculaires durant une promenade dans un bois en 1987, alors qu'elle cherchait un sujet de doctorat en psychologie. Deux ans après, elle publiait la première description de l'EMDR. Depuis elle a consacré sa carrière à la promotion et à la diffusion de cette thérapie, qui rencontra un certain succès aux États-Unis, en même temps qu'elle essuyait des critiques.

Le nom EMDR est une marque déposée par EMDR Institute, Inc. créé par Francine Shapiro. Cette entreprise commerciale est chargée d'assurer la diffusion de cette thérapie dans la communauté clinique.

La thérapie EMDR repose sur un constat : le simple fait de parler d'un traumatisme ne serait pas suffisant. Une personne traumatisée ne souhaiterait d'ailleurs pas évoquer le cœur de la scène traumatique dans la crainte d'être sur-traumatisée. L'EMDR créerait donc un protocole sécurisant pour accompagner la personne dans son rappel du noyau traumatique. Ce rappel ne solliciterait pas seulement le registre verbal mais tous les registres représentatifs : perceptions, cognitions, émotions, sensations corporelles. Selon une hypothèse, en effectuant des associations libres, dans des séquences d'attention duelle, à partir de tous ces registres du noyau traumatique, des connexions mnésiques (mémoire implicite/explicite, procédurale/déclarative) et informationnelles auraient lieu et la personne pourrait dépasser l'événement traumatique. Mais selon une autre hypothèse, l'association libre est insuffisante et de plus ne se manifeste pas régulièrement au cours des traitements des traumatismes psychiques par l'EMDR. Pour arriver à mettre en place des reconnexions susceptibles de modifier la nature du noyau traumatique, il serait utile d'y adjoindre une stimulation sensorielle, comme les mouvements oculaires par exemple. Cette méthode permettrait au souvenir traumatique d'être réinséré dans le processus de synthèse de la mémoire épisodique avec le statut de souvenir révolu.

La croyance dans l'efficacité des mouvements oculaires ou des stimulations sensorielles bilatérales alternées repose sur un modèle neurologique où l'activation alternée des hémisphères cérébraux faciliterait un travail de reconnexion de modules de traitement de l'information (émotionnels, mnésiques, comportementaux) dissociés par le trauma. D'autres modèles sont en discussion, amenant d'autres explication possibles à l'efficacité de l'EMDR.

La thérapie EMDR se pratique en huit étapes successives :

1. Diagnostic et planification : la première phase de la thérapie consiste à s'assurer que l'EMDR est un traitement adapté au patient. Un aspect de cette évaluation concerne la capacité de la personne à faire face aux souvenirs de l'événement traumatisant qui seront ravivés pendant la thérapie. Le thérapeute prépare alors avec le patient un plan de traitement.
2. Préparation et relaxation : le thérapeute doit ensuite préparer son patient à l'EMDR en lui expliquant le déroulement de la thérapie. Il s'assure que le patient maîtrise quelques techniques de relaxation et est capable de contrôler les émotions succédant à une expérience désagréable.
3. Évaluation : la phase suivante permet de déterminer les souvenirs qui feront l'objet du traitement. Pour chaque événement traumatisant conscient ou chaque situation anxiogène dans le présent, liée à un événement traumatisant, conscient ou non, le patient doit choisir une image qui représente l'événement ou la situation, une idée négative associée à l'événement (« cognition négative ») et une idée susceptible d'élever l'estime de soi (« cognition positive »). Le patient évalue alors la validité de l'idée positive sur une échelle numérique. Il associe également l'image anxiogène et l'idée négative et évalue l'ampleur de sa détresse sur une échelle numérique (de 0 - tout va bien à 10 - détresse intense). Cette détresse émotionnelle se traduit par un malaise physique qu'il est invité à localiser sur son corps.
4. Désensibilisation : le patient continue à penser à l'image traumatisante et à l'idée négative alors que le thérapeute lui demande de suivre avec les yeux un point lumineux qu'il déplace dans l'espace. D'autres stimuli (bruits successifs à gauche et à droite, claquement des doigts, stimulation tactile, etc.) peuvent être également utilisés lors de cette phase. Le patient est encouragé à suivre les associations mentales qui se font naturellement pendant cet exercice et ce sont ces associations progressives qui sont censées être au cœur du traitement, par exemple en ramenant à la conscience des événements oubliés. Cette phase du traitement continue jusqu'à ce que le patient évalue sa détresse à 0 ou à 1 sur l'échelle introduite lors de la phase précédente.
5. Ancrage : la phase suivante vise à associer l'idée positive à ce qu'il reste du souvenir de l'événement traumatisant. Quand l'évaluation de la détresse atteint 1 ou 0, le thérapeute demande au patient de penser à l'objectif fixé en début de séance. Les mouvements oculaires continuent jusqu'à que le patient évalue la validité de la cognition positive à 6 ou à 7 sur la première échelle utilisée durant la phase 3. Les étapes 3 à 5 recommencent à chaque séance pour une nouvelle image traumatisante.
6. Bilan corporel (body-scan) : le patient garde à l'esprit l'événement traumatisant et l'idée positive à laquelle il a été associé durant la phase précédente et passe en revue systématiquement ses sensations corporelles. Le but de cette phase est de repérer des « tensions » ou des « sensations négatives » qui subsisteraient et d'aider à les dissiper toujours à l'aide de séries de mouvements oculaires.
7. Conclusion : à la fin d'une séance, le thérapeute doit faire en sorte que son patient se trouve dans un état émotionnel stable que le traitement soit terminé ou non. Il prépare également son patient à réagir correctement (relaxation, etc.), au cas où le souvenir de l'expérience traumatisante surgirait entre les séances.
8. Réévaluation : au début de la séance suivante le thérapeute demande au patient de repenser au but fixé lors de la séance précédente. En fonction des réactions du patient, il évalue l'effet de la thérapie et adapte son déroulement en conséquence. Vers la fin de la thérapie, le patient est invité à tenir un journal concernant les souvenirs travaillés pendant les séances et les associations qui lui viennent à l'esprit en dehors des séances.
_________________________________________________________________________________________________________________________________

Voilà pour la description. Maintenant, vous allez peut-être vous demander pourquoi je parle de ça ici quand ça dit que l'EMDR traite les traumatismes... Ma mère, qui souffre comme moi d'émétophobie, a une amie de longue date qui avait subi un traumatisme à l'âge de 10 ans. Elle a pris connaissance de l'EMDR et, en 2 séances, son traumatisme était chose du passé. Ma mère, curieuse, a contacté le même praticien que son amie afin de savoir si cette thérapie pouvait être efficace pour l'émétophobie. Il a répondu que oui, certainement, et que le processus était le suivant: 2 rencontres afin de déterminer le problème et bien le cerner, et il a évalué qu'il faudrait entre une rencontre et demie et deux rencontres pour en venir à bout de cette phobie...

Ce que je veux savoir, c'est si certains d'entre vous l'ont déjà essayé. Je ne peux vous dire les résultats pour ma maman, elle n'y va qu'en début janvier, mais soyez certains que si ça fonctionne, j'irai à 100 miles à l'heure!

Si vous désirez vous renseigner sur l'EMDR, voici quelques liens (je ne sais pas si c'est permis de publier un lien ici mais si non, désolée!):
http://www.emdr-europe.org/
http://www.emdr-france.org/
Ou tapez simplement EMDR dans votre moteur de recherche et vous trouverez. J'espère que mon message pourra aider des gens, et pour les gens de Québec, si vous désirez les coordonnées du praticien que ma mère a contacté, faites-le moi savoir! Bonne chance à tous et à toutes et donnez-moi de vos nouvelles si vous connaissez L'EMDR!!! santa
mel2008
mel2008
Eméto de Cristal
Eméto de Cristal

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 35
Localisation : Sainte-Hénédine, Québec, Canada
Date d'inscription : 19/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

LA THÉRAPIE PAR EMDR Empty Re: LA THÉRAPIE PAR EMDR

Message  EMA02 le Mar 16 Déc 2008 - 15:21

Bonjour,

peux tu venir me rejoindre su le chat ? je voudraiss que l'on parle de l EMDR

Merci

Emmanuelle

EMA02
Eméto de Coton
Eméto de Coton

Féminin
Nombre de messages : 31
Localisation : REIMS
Date d'inscription : 08/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum