Les points communs aux émétophobes et non émétophobes

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Les points communs aux émétophobes et non émétophobes - Page 2 Empty Re: Les points communs aux émétophobes et non émétophobes

Message  audrey83 le Mar 3 Avr 2012 - 0:41

Un médecin spécialisé m a dit un jour: de stopper le schéma que je reproduisais en permanence avec les hommes (ma mère en modèle...), car si je ne cassais pas ce schéma, jamais je ne réussirai ma vie.
J y crois beaucoup... Je pense qu'il y a des choses similaires liées à la phobie.

Bref, désolée, je suis trop fatiguée, du coup, ce que je dis ne doit pas avoir grand sens ^^
audrey83
audrey83
Eméto de Diamant
Eméto de Diamant

Féminin
Nombre de messages : 2894
Localisation : 67
Date d'inscription : 02/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les points communs aux émétophobes et non émétophobes - Page 2 Empty Re: Les points communs aux émétophobes et non émétophobes

Message  Invité le Mar 3 Avr 2012 - 10:47

audrey83 a écrit:Un médecin spécialisé m a dit un jour: de stopper le schéma que je reproduisais en permanence avec les hommes (ma mère en modèle...), car si je ne cassais pas ce schéma, jamais je ne réussirai ma vie.
J y crois beaucoup... Je pense qu'il y a des choses similaires liées à la phobie.

Bref, désolée, je suis trop fatiguée, du coup, ce que je dis ne doit pas avoir grand sens ^^

Bonjour Audrey83,


Oui, je pense evidemment que le schema est quand meme important, mais je n'aime pas entendre cela comme une fatalite, j'en connais beaucoup qui culpabilisent en se demandant s'ils ont bien eleve leur enfants car on leur a mis dans la tete que ce qu'a ete le parent avec eux, ils le deviennent a leur tour. Du coup, cette hypothese leur pourri la vie chaque jour. Je pense qu'il faille prendre le recul necessaire et cesser de dire amen a tout.

Attention, je ne dis pas que le schema n'a pas son importance, on peut tres bien grandir en faisant le contraire de ses parents, ou reparer l'erreur progressivement et doucement .... Mais je n'accepterai pas qu'on veuille me bourrer le crane avec la consequence n°1 qui est : " si tu ne te remues pas, tu vas devenir comme tes parents et faire endurer la meme chose a tes enfants"
Je trouve cela vachement fataliste, et cela invite a se remettre en cause tout le temps (c'est bien de se remettre en cause, mais pas a propos de cela, on ne choisi pas ce qui est arrive et c'est une torture perpetuelle) sur si ce que tu es est bien, si tu es meilleur(e) que ton pere/mere.

Je pense qu'en dehors de cela, qu'on se remet deja bien assez en question sur son identite, (crise d'ado, crise de la trentaine, crise de la quarantaine...) et ces thermes entre parentheses sont des genre de thermes qui veulent nous cacher qu'en fait, on connait une crise identitaire tout le temps...
Je pense obstinement qu'il n'y a pas de fatalite, la seule qu'il reste est le passe.
Je pense faire partie de ceux qui pensent que notre liberte individuelle est plus grande qu'on veut nous le faire croire, et que le libre arbitre, tant oublie, reste n pouvoir supreme.

Desolee pour le monologue Smile mais je voulais m'exprimer a ce sujet car, inevitablement, je me sens visee indirectement.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les points communs aux émétophobes et non émétophobes - Page 2 Empty Re: Les points communs aux émétophobes et non émétophobes

Message  pimprenelle715 le Sam 21 Avr 2012 - 16:45

bah alors à priori Iris tu réponds à un post qui parle de quelque chose qui n'a pas de rapport avec toi...
les reproductions de schémas existent bien plus qu'on ne le croit. exemples: beaucoup des types qui battent leurs enfants ont été battus enfants, beaucoup de femmes battues par leur mari l'étaient quand elles étaient enfant, etc, et BEAUCOUP de gens élèvent leurs enfants comme on les a élevés.
ce qu'on appelle fatalité ne veut pas toujours dire que quelque chose est écrit, ça veut souvent juste dire que les gens ne parviennent pas pour x raisons à enrayer ce qu'ils répètent et que ça donne "fatalement" des résultats identiques ou proches de ce qu'ils répètent.
Je ne sais pas de quoi précisément Audrey voulait parler à propos du schéma de sa mère mais il est tout à fait possible qu'elle reproduise des choses. Régulièrement sur divers plans moi je me vois reproduire certains schémas de ma mère et de mon père et arriver aux mêmes résultats qu'eux. Ca peut arriver à tout le monde dans n'importe quel domaine, ça dépend de comment on a été élevé et de ce qu'on a ensuite fait de cette éducation, si on l'a intégrée ou rejetée ou transgressée, et encore, on a beau tout faire pour être différemment, il y a l'inné et l'acquis, qui sont deux choses très différente, etc.
donc à priori si quelqu'un a le sentiment de reproduire un schéma, lui répondre que c'est pas très important et qu'il ne devrait pas se prendre la tête avec ça, je ne suis pas sûre que ça va l'aider !

pimprenelle715
Eméto de Coton
Eméto de Coton

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 30/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Les points communs aux émétophobes et non émétophobes - Page 2 Empty Re: Les points communs aux émétophobes et non émétophobes

Message  Invité le Sam 21 Avr 2012 - 19:10

Bonsoir Pimprenelle,

Oui je suis d'accord avec ce que tu dis egalement.
Je sais bien qu'il est logique que l'inne entraine derrriere soi et qu'il est bien a differencier de l'acquis.

C'est vrai que mon message est tres subjectif et qu'il n'a strictement aucune objectivite.
Je pense que ma mere s'est beaucoup prise la tete avec cela mais heureusement elle n'a pas reproduit du tout le schema de sa mere. Mais je pense qu'elle s'est fait beaucoup de mal a ne pas avoir su prendre de recul tant qu'il lui etait encore temps, elle me le dit elle meme.

Quant a mon pere, il a eu un passe assez difficile.
En ce qui me concerne, par rapport a mon pere, je n'ai pas eu d'enfance franchement enviable, mais je crois que je retiens plus ce que ma mere m'a transmis car j'ai tres tot pris du recul et de la distance en nos rapports. Je n'ai pas laisse une seule fois l'affect me manger. D'ailleurs, j'ai ensuite developpe beaucoup de problemes pour exprimer mes ressentis, voire meme ressentir certaines emotions.
Heureusement, de l'eau a coule sous le pont.

On parle souvent du schema des parents, mais il ne faut pas oublier qu'ils sont avant tout deux individus differents. Je m'efforce de retenir uniquement ce qui est le mieux. Je ne ferme pas les yeux, je me construis.
Apres j'adresse mes excuses a Audrey si je l'ai offensee. Mais je m'obstine a penser qu'il n'y a rien qui n'est fatalite sauf le passe. Je me suis imagine sufisament que je pouvais etre la mere que "j'aurais du etre" mais je peux assurer avec certitude que je ne serai pas comme ca.
Je sais egalement ce qu'il faut corriger de ma mere et j'espere bien que mes enfants (si j'en aurais) trouveront quelque chose a dire ou a penser sur l'education que je leur apporte et qu'ils evolueront en fonction de.

Et si l'education etait semblable a tous ? La vision du paternalisme, l'incertitude de la maternite.
Les divers cliches pourtant existants du pere violent, de la mere etouffante .... ?
Je pense qu'il y aura toujours, de toutes facons, une remise en question, avec un passage a la retrospection. Ce qu'il faut s'efforcer de garder en tete, c'est qu'il ne faut pas tout rapporter au schema, scrutant le moindre detail, c'est, personellement, pour ma part, une question de subjectivite pure.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les points communs aux émétophobes et non émétophobes - Page 2 Empty Re: Les points communs aux émétophobes et non émétophobes

Message  Invité le Sam 21 Avr 2012 - 19:54

En fait, je m'appercois que j'ai marque sous l'impulsion et que je n'ai pas ete assez exacte.
Voire, que j'ai mal aborde le sujet.
En effet, jai trop de reserve pour continuer sur le sujet et il me gene.
Nullement, j'ai demande explicitement a Audrey de ne pas se prendre la tete, elle doit y reflechir et c'est sur.
Ce n'etait qu'un modeste point de vue de ma part. Audrey est une personne qui peut prendre librement ses decisions.
Apres mon message, on peut en faire un gratin de pates avec, je m'en moque.

Tout ce que je voulais dire est qu'il ne faut pas se victimer de "la reproduction du schema familial" ou que cela devienne quelque chose de maladif, ou obsessionel comme cette satanee phobie.
Il faut etre acteur, prendre ses distances parfois, voire se faire aider mais surtout vivre pour soi. Decouvrir un autre cercle que ce que l'on a herite.

Toutefois, ca serait souhaitable et plus respectueux pour autrui que le sujet revienne a sa source.
Certainement qu'une phobie trouve ses origines dans le passe, mais comment la vaincre (non pas l'aprivoiser) nous est un combat commun.
Je suis navree d'avoir participe a la derive de ce sujet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les points communs aux émétophobes et non émétophobes - Page 2 Empty Re: Les points communs aux émétophobes et non émétophobes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum