Un endroit où je ne suis plus seule...

Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  Invité le Jeu 6 Jan 2011 - 17:37

Bonsoir à tous,

Je me présente, je m'appelle Deborah et je vis à Genève, j'ai 24 ans.
Je suis émétophobe depuis petite mais n'ai, comme beaucoup, pu mettre un nom sur cette phobie que depuis quelques années.

Le fait de venir sur ce forum est un "grand pas" pour moi, car je n'ai pas l'habitude d'écrire sur des forums ou correspondre avec des personnes que je ne connais pas... je n'ai pas non plus l'habitude de parler de ma phobie, car j'en ai une honte démesurée... Aujourd'hui, ce soir, je décide de mettre quelques mots sur ce qui est ma vie en ce moment, car la solitude dans ce que je vis est devenue plus qu'insupportable et commence à empiéter sérieusement sur tout ce que j'aime.

Je ne sais pas par où commencer, pardonnez-moi d'avance si mon texte est long. Voilà je dirais que la réelle prise de conscience et le moment où ma phobie est entrée de manière réellement concrète dans ma vie était l'hiver de mes 18-19 ans. J'étais en troisième année de l'école de commerce, il me restait 6 mois et j'avais mon diplôme. J'avais mon copain (1er amour) depuis mes 16 ans et ma vie était... simple :-) mais bien. D'un coup tout à dérapé. Je suis partie en République Dominicaine avec mes parents et ma soeur et là le déclique, j'ai commencé à réduire la nourriture que je mangeais et sélectionner mes aliments... je commençais déjà à perdre un peu de poids... et puis tout a démarré...

J'ai décidé d'arrêter de manger car j'étais persuadée que si je mangeais j'allais vomir! Voilà comment ma vie a commencé à "couler". Je mangeais du pain ou des biscottes, parfois je restais à jeun pendant des journées entières et dès que j'avalais quelque chose je buvais droit derrière du coca (vous avez certainement entendu l'histoire de la viande dans le coca? si on met un morceau de viande pendant une nuit dans du coca, celui-ci se retrouve "désintégré" après quelques heures). Voilà pour moi le fait de boire du coca allait désintégrer ce que j'avais dans l'estomac. J'ai donc perdu du poids, commencé les crises d'angoisse, les thérapies, anti-dépresseurs, arrêté mes études à quelques mois du diplôme et été mise en arrêt car plus d'énergie et tout ce qui s'en suit d'une alimentation pareille...
Un jour ma mère (après plusieurs alertes de mon médecin traitant) m'a dit au téléphone : Maintenant ça suffit, ce soir, ta grand-mère et ta marraine viennent manger à la maison et je veux, j'exige que tu manges la même chose que nous!
Je ne sais pas pourquoi ce soir là, j'ai eu le déclic (même si c'était le genre de chose que mes parents me disaient à TOUS les repas, que je sois à table pour manger une biscotte, rien manger ou que je ne sois tout simplement pas à table du tout, ce qui arrivait souvent). J'ai donc pris une petite portion de chaque aliment et ai commencé à manger en évitant le regard de ma famille et en leur demandant de ne pas me juger. Bref là c'est le déclancheur. Ensuite j'ai réussi à remonter la pente, les antidép / anxiolytique faisaient effet, alors je mangeais... bon bien sûr avec des hauts et des bas mais plus si "grave". J'ai repris mes activités par la suite et ai obtenu mon diplôme. J'ai ensuite commencé à travailler.

Je tiens à faire une parenthèse, ma soeur est émétophobe elle aussi (elle a 20 ans) mais malheureusement/heureusement pas à mon point... elle a bcp de soucis de santé depuis qu'elle a 5 ans... et cela a tjs été très dur au sein de notre famille...

En mai 2008 j'ai rencontré mon chéri, mon fiancé, avec qui je vis depuis juillet 2008 (véritable coup de foudre). C'est un ange et il est là comme personne ne l'a jamais été pour moi. Je l'aime de tout mon coeur et je suis comblée de l'avoir à mes côtés... mais je gâche beaucoup de chose avec cette phobie de merde (on y arrive, on va rentrer en plein coeur du sujet).

Lorsque je l'ai rencontré jusqu'au mois de juin (environ) de cette année, ma vie était véritablement PARFAITE (avec des gros bas avec ma phobie mais "gérables"). On avait un super job tous les deux, un super appart, nos chats, des projets, la famille, les amis, tout allait vraiment bien, j'avais le sourire en permanence et la pêche tout le temps, j'étais... MOI :-D j'ai même réussi à arrêter mes antidep après 6 ans quand même, vers mars 2010 environ (en oubliant tout simplement de les prendre quand je le devais). Je ne faisais plus de crises d'angoisse, j'arrivais à manger, à aller au travail etc. NICKEL! Juste une parenthèse encore

(je bouffe des médicaments contre ma phobie à tout bout de champs depuis quelques années mais c'est de pire en pire et aussi je me désinfecte les mains au minimum 70 fois par jour, sans exagérer...), j'en reparlerai après.

GROS CLASH: Vers le mois de juin (comme je le disais plus haut), j'ai commencé à avoir des doutes sur mon couple, mes parents qui étaient mariés depuis 25 ans, mes modèles, mes idoles, j'irais même jusqu'à dire : LE couple idéal auquel on voulait ressembler avec mon homme... commence à avoir des soucis et mes parents m'en parlent à tour de rôle...

Un dimanche d'octobre, mon père m'annonce à moi en premier qu'il est amoureux d'une femme et qu'il compte quitter ma mère... Il l'annonce à ma mère et ma soeur deux jours plus tard... Je gère la situation, toujours pas de crises, la bouffe...ça va...

Je pars à paris deux semaines après la nouvelle, je vais au mariage du cousin de mon homme. Le mariage se déroule... et le soir BAME une monstre crise d'angoisse à l'hôtel!!! Persuadée que je vais vomir et tout ce qui s'en suit, incapable de sortir, je me couche... et tout REdémarre à partir de ce jour là, jusqu'à aujourd'hui... et je n'en peux plus... :-( :-( :-(

Aujourd'hui le 6 janvier 2011, je suis en arrêt pour une grippe qui est survenue COMME PAR HASARD juste le jour où je devais reprendre le boulot après les vacances... et j'angoisse, j'angoisse, j'angoisse.

Depuis Paris voici mon quotidien (qui est identique en temps normal mais en mois fort, donc + vivable) :

- Je me lève : "est-ce que j'ai mal au ventre? la nausée? la diahrée?
- Le matin : et hop 1 xanax pour aller bosser
- Dans la matinée vers 10h00 : hop 1 autre xanax car le temps qu'il fasse effet il faut que j'aie faim pour midi, car je n'ai pas faim, pas envie de manger, si je vomis etc etc. (inutile de dire que le matin je ne déjeune jamais, sauf le weekend et encore...)
- À midi, je me suis préparée pendant 2 heures psychologiquement au fait que j'allais manger à midi, une salade, ou un sandwich ou des pâtes ou autres (mais pas grand chose).
- L'après-midi : ok ""est-ce que j'ai mal au ventre? la nausée? la diahrée?" etc. et pareil 1 xanax et même processus pour le repas du soir etc.

TOUT cela accompagné de désinfectant à chaque fois que je dois manger (et pendant que je mange je me désinfecte encore les mains) ainsi que chaque fois que je sors des toilettes ou bien tout ce qui pourrait être susceptible de me transmettre une gastro ou quelque chose qui puisse me faire vomir, de médicaments, d'eau gazeuse (je ne bois presque jamais sauf du thé froid de temps en temps, des boissons plates), et bien sûr de XANAX.

Voici les médicaments qui se trouvent dans mon sac en permanence et si je n'ai pas tout, j'angoisse :

- motilium
- itinerol (nausées)
- dafalgan
- médics pour reflux gastriques et ballonements etc
- xanax
- rescue et fleurs de bach en gouttes
- immodium (depuis peu)

Voici la liste des aliments que je mange en ce moment :

- pain
- biscotte
- biscuit (tout simple)
- pâtes (blanche sans rien)
- yahourt (nature)
- jambon
- des fois un peu de fromage
- des fois quand je n'angoisse pas, du choc car j'adore ça!!!

Crises d'angoisse permanentes.

À noël, je n'ai mangé qu'un morceau de pain et du jambon... et ce genre d'aliment pendant toutes les fêtes.

Inutile de vous dire, que j'angoisse de reprendre le boulot lundi, parceque maintenant j'angoisse de sortir à cause de la gastro, je ne prend jamais les transports publics, je n'ouvre pas les portes avec mes mains, je me désinfecte même des fois le visage, si j'estime que quelque chose a touché mon visage et pourrait me transmettre quelque chose.

Punèse, je suis barjo!!! c'est affreux! Je n'ose même pas relire tout ce que j'ai écris, j'ai tellement honte... tellement peur... Peur que ça continue, peur que ça empire, peur de ne jamais guérir et irrémédiablement, COMME VOUS, peur de vomir :-(

Je veux avoir des enfants => IMPOSSIBLE (vous savez pourquoi)
Je veux arrêté tout ça, j'en peux plus, je suis si fatiguée et me sens si... seule et incomprise, c'est toujours là, toujours dans ma tête... :-(

S'il vous plait, ne me jugez pas... c'est tout ce que je demande...

Je voulais juste vous dire aussi (j'ai oublié), j'ai entamé une psychothérapie avec un bon psy il y a environ 2 mois et j'ai contracté l'allergie au gluten à mes 18 ans à l'issue de mon régime pain-biscotte... alors faites attention si jamais il y en avait une comme moi ;-)

Je vous remercie d'avance d'avoir lu cet énorme pavé, si vous êtes arrivés au bout...

Juste... Merci... je ne sais pas quoi dire de plus, car c'est le SEUL et UNIQUE endroit où j'ai pu déballer mon sac une bonne fois pour toute... même si ce n'est qu'un aperçu de mon quotidien.
Je vous dis à tous bon courage, je vous comprends tellement...

Deborah

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Re: Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  Gali le Jeu 6 Jan 2011 - 19:36

Bonsoir Déborah !

Tout d'abord :
S'il vous plait, ne me jugez pas... c'est tout ce que je demande...
Ça, ca n'arrivera jamais, puisqu'ici, beaucoup de personnes sont dans ton cas. Ensuite, je voulais te donner mon soutiens, car ton histoire me touche beaucoup.
Je suis émétophobe, certes, mais tu as plus de coup dur que moi. J'ai la chance (pour le moment) de manger encore normalement.
Je plains beaucoup les personnes dans ton cas, qui sont à ce stade de la phobie. De ne plus pouvoir manger et d'aller dans des lieux publics.

Je voulais te dire une chose. Je sais qu'en ce moment on est tous sous tension et très angoissés à l'idée d'avoir la gastro, avec cette épidémie. Mais il faut se dire qu'après cette étape, nous seront soulagés que l'épidémie soit fini, que ce poids partira. C'est sûr qu'il y aura toujours cette angoisse quotidienne, mais ce forum est là pour que nous surmontions certaines angoisses, peurs, doutes...
J'espère aussi que ca ira mieux avec ton homme, car je pense qu'il peut beaucoup t'aider et te soutenir dans la vie, vis à vis de ta phobie.

En tout cas, je te souhaite une bonne soirée et bienvenue sur ce forum.
Bon courage, tiens le coup !
Gali
Gali
Eméto de Coton
Eméto de Coton

Féminin
Nombre de messages : 13
Age : 28
Localisation : Haut-Rhin
Date d'inscription : 04/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Re: Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  Invité le Jeu 6 Jan 2011 - 19:54

Gali,

Je te remercie pour ta réponse qui me donne du baume au cœur :-)

Cela fait tellement de bien de se sentir écoutée et soutenue... Je suis "heureuse" d' apprendre que tu peux manger normalement etc c est une très bonne chose et fais tout pour préserver cela... C est tellement important, c est simplement la base de la vie, la nourriture.
Je tiens a te dire que tu as mon soutien inconditionnel :-) je ferais tout pour pouvoir aider et apporter quelque chose si je le peux...

Avec mon chéri ça va mieux car il comprend, il me soutien mais j aimerais pouvoir lui rendre ce dont il a besoin lui aussi et pour le moment j en suis presque incapable...

Je voulais juste dire (qu en relisant mon post) je trouve que je me plains bcp et ça n est pas le but de ma venue, juste le partage, le soutien et la compréhension.

J ai hâte que la période hivernale de termine mon dieu... Vivement il faut que l on passe cette période au mieux...

Merci encore pour ta réponse et courage a toi!!!

Je te souhaite une belle soiree :-)

A bientôt

Deborah

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Re: Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  CarO le Jeu 6 Jan 2011 - 20:47

J'ai tout lu!! hihi
Bienvenue Déborah! et bonne année! qu'elle te soit bénéfique au niveau de la phobie.
Vraiment pas facile ton histoire...avec ce que tu manges tous les jours...j'ai connu ça pendant longtemps aussi. Que du riz.Que du pain. Et je suis allergique aux fruits à coque et aux arachides...à cause de mon alimentation aussi. Je sais pas trop ce qui s'est passé dans ma vie, je me souviens avoir fait un gros malaise suite à une pyélonéphrite (infection des reins) et à l'hôpital, ils m'ont simplement dit de manger plus varié... A partir de là, j'ai eu tellement peur de vomir et peur pour ma vie que je me suis dit qu'à force de manger toujours la même chose, je manquerais de vitamines, et de choses essentielles pour mon corps...Donc j'ai fait le marché pour la première fois de ma vie, j'ai acheté des légumes, des fruits et je me suis mise à cuisiner et à manger équilibré petit à petit. Aujourd'hui j'ai un poids "normal" pour ma taille (1.78m pour 60kg) et surtout, je mange équilibré, je fais régulièrement des cures de vitamines et de magnésium, ainsi que des probiotiques, je travaille, je fais du sport, et je me sens "bien", lorsque les angoisses ne sont pas là. Bref, je ne m'en suis pas sortie, loin de là mais y'a des hauts et des bas, et comme tout le monde ici, la gastro est omniprésente dans ma tête...mais j'arrive à relativiser... et c'est beaucoup grâce à ce forum. Courage Déborah, on est là, on va t'aider, mais faut que tu y mettes du tien. Bisous!
CarO
CarO
Eméto d'Or
Eméto d'Or

Féminin
Nombre de messages : 705
Age : 30
Localisation : gironde
Date d'inscription : 05/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Re: Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  Dan le Ven 7 Jan 2011 - 1:26

Salut salut debbie !!!

Bon euh , la pour être honnête , sa craint .

J'ai pas tout lus ( faut pas rever t'a vu l'heure ) .

Personne va juger ta peur du vomi mais t'es pretes a quoi pour que sa change ? c'est quoi les demarches que TU as decidé de mettre en place pour que sa s'arrange ?

Je veux pas te faire peur , mais si tu te gave de tout les medocs qui traine dans ton sac , tu risques de te mettre plus mal qu'autre chose .
Même niveau alimentation , c'est pas bon du tout

Mais je pense que tout sa , tu le sais deja Surprised

En tout cas enchantééééééééééééééééééééééééééééééééééééééé
Dan
Dan
Eméto de Diamant
Eméto de Diamant

Masculin
Nombre de messages : 3657
Age : 32
Localisation : Dans une meute de chien errant.
Date d'inscription : 20/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Re: Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  Invité le Ven 7 Jan 2011 - 4:20

putain oui que c'étais long a lire Un endroit où je ne suis plus seule... 218259

bienvenue a toi en tout cas et comme a dis Dan faut que tu arrive déja a limiter un peu les médoc ça va 'faire du mal a la longue. fume un gros joint d'herbe a la place ça te détendra autant drunken

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Re: Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  Dan le Ven 7 Jan 2011 - 14:08

Les bons conseils de tonton rem's .
Dan
Dan
Eméto de Diamant
Eméto de Diamant

Masculin
Nombre de messages : 3657
Age : 32
Localisation : Dans une meute de chien errant.
Date d'inscription : 20/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Re: Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  Lili62 le Ven 7 Jan 2011 - 14:47

CarO a écrit:Et je suis allergique aux fruits à coque et aux arachides...

Mon chéri aussi , et c'est pas toujours facile à gérer ! Heureusement que vous connaissez par coeur ce que vous ne devez pas manger ! Tu fais des oedèmes de quincke ?

Sinon , bienvenue Déborah ! Comme Gali , je suis bien loin d'être dans la même situation que toi et tu dois avoir beaucoup de courage pour affronter la vie de tous les jours ! Alors j'espère qu'avec le temps tu réussiras à aller mieux , bisous !
Lili62
Lili62
Eméto de Coton
Eméto de Coton

Féminin
Nombre de messages : 49
Localisation : Pas de calais
Date d'inscription : 22/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Re: Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  Invité le Ven 7 Jan 2011 - 15:15

Dan a écrit:Les bons conseils de tonton rem's .

bah a choisir je préférerai d'la bonne beuh surtout en suisse ou c'est en vente libre comme plante médicinale

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Re: Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  Invité le Dim 9 Jan 2011 - 0:33

rems a écrit: fume un gros joint d'herbe a la place ça te détendra autant drunken

Délinquant !!
LA DROGUE C'EST MAL M'VOYEZ ??!!

Mais trop de médicaments c'est mal aussi m'voyez..

"Allez danse Debbie toute nue dans les bars, allez danse la vie, allez danse Debbie, n'aie pas peur de vomiiiir !!" (Saez)

Dans la liste de tes aliments, tu devrais rajouter des fruits et des légumes, sans en manger forcément 5 par jour, juste un peu au début, genre dans une sauce à la tomate ou un truc comme ça, mais tu vas manquer de beaucoup de vitamines si tu n'en manges pas... La salade verte c'est très bon pour le transit intestinal, puis faut vraiment en manger énormément pour être balloné ! C'est tout léger..

Ici, on sera là pour te soutenir, mais tu auras vraiment besoin de l'aide d'un pro pour t'en sortir..

Courage ! A bientot !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Re: Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  Invité le Dim 9 Jan 2011 - 0:45

ouééééééééé spoon a raison dis moi juste dans quel bar tu va ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un endroit où je ne suis plus seule... Empty Re: Un endroit où je ne suis plus seule...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum