Présentation d'une étudiante pleine d'angoisses :pavé en vue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation d'une étudiante pleine d'angoisses :pavé en vue

Message  Antilope le Ven 25 Nov 2016 - 0:36

Bonjour !

Après avoir tourné quelques jours sur le forum, je me décide à mi'scrire à me présenter.
Je m'appelle Anne-Laure, j'ai 20 ans et je suis en troisième année de licence d'anglais à la fac. Je suis le genre de fille toujours de bonne humeur, à la blague facile, et à toujours vouloir rendre tout le monde heureux, mais je suis aussi une précoce intellectuelle (QI de 145), ce qui me créé pas mal de soucis, et qui m'as value un an de dépression ainsi que des rechutes régulières, et une angoissée très fréquente.
Je pense que toutes mes angoisses sont lié à un moment où à un autre à l'emetophobie, car au final la base est souvent la même. Le plus vieux souvenir que j'ai sur le sujet remonte à la maternelle. En classe, la fille assise à côté de moi à vomi en plein cours, je me rappelle exactement d'où j'étais assise, que je me suis levée en criant et que je suis allé me cacher derrière un banc ou d'autres élèves étaient assis, je me suis mise en boule et j'ai tremblé de tout mon corps, sans bouger jusqu'à ce que la prof dise aux autes enfants de me laisser une place sur le banc au lieux de me regarder comme ça. C'est peut être la base de ma phobie, en tout cas c'en est le souvenir le plus vieux. Ma mère m'a aussi raconté que petite j'ai eu beaucoup de mal à faire des nuits, et on a eu du mal à trouver pourquoi, et au final on a trouvé que je souffrait de reflux, donc pratiquement toutes les nuits j'en avait.
Par la suite la phobie à été tes gênante en primaire, vers le cm2, jusqu'au collège, où régulièrement, pour un oui ou pour un non, j'avais l'impression que j'allais vomir, je paniquais et demandait à sortir de la classe, et au bout d'une demie heure à avoir envie de vomir sans que rien ne sorte, on appelait mes parents pour que je rente chez moi. J'ai beaucoup pris d'anti vomitif à l'époque, ça me rassurait beaucoup. Pendant cette période ça m'est arrivé très régulièrement d'avoir ce genre de fausse alertes, si bien qu'au collège l'infirmière ne voulais même plus appeler mes parents et me laisser rentrer.
Au collège j'ai vomi deux fois, une fois, une première fois au collège, et encore une fois j'en garde un souvenir tes précis, et une fois chez moi, après un nouvel an, ou un petit à refilé la gastro à tout le monde, mes parents mon frère et moi y somment tous passés. Je me rappel avoir paniqué comme jamais.
Depuis, je n'ai pas vomi une seule fois, j'ai l'impression que mon cerveau à tellement peur de la chose qu'il me bloque physiquement pour vomir, car depuis le temps, c'est à dire 7 ou 8ans, j'ai été malade plus d'une fois, et plus d'une fois j'ai été mal et me suis sentie à deux doigts de vomir, mais rien n'est sorti. Depuis, je suis convaincu que c'est à cause de la peur que j'y voue que mon corps se bloque. Ce principe est tres pratique effectivement, parce que la confiance en mon corps sur ce point m'aide beaucoup, mais je ne suis pas naïve, je sais très bien que ça ne durera pas éternellement, et j'ai d'autant plus peur du jour où ce système me lâchera.
De plus, ma phobie s'étend de plus en plus, me mettant de plus en plus de barrières et je n'en peux plus. Il ne se passe pas un jour sans que je ne pense directement ou indirectement à ma phobie, et meme des situations normalement sans rapport avec le vomi me font peur parce "qu'on sait jamais". Cette phobie me bouffe la vie et me bloque tellement dans mon quotidien, j'en ai même développé une sorte de phobophobie ( peur de se retrouver dans une situation qui provoquerait une angoisse).
Maintenant, à chaque fois que quelqu'un se sent mal, ou que quelqu'un vomis, ça part en crise d'angoisse d'une quinzaine de minutes, dans lesquelles ils faut que je m'isole, dans lesquelles je cri, dans lesquelles je me griffe parfois à sang et me plante les ongles dans la peau. J'ai peur des situations que je ne connais pas, au bout d'un moment, quand je suis habituée je n'ai plus trop peur, mais les transport en commun où les lieux dont je ne peux pas sortir en cas de stress me font paniquer. Quand je suis avec des gens que je connais, je n'ai pas trop peur, car ils peuvent me prévenir si jamais ils ne se sentent pas bien, alors que dans un bus ou un train, je ne peux décemment pas demander à tout les voyageurs si ils ont envie de vomir. La seule situation avec des proches qui me fait peur c'est être en voiture avec ma mère lorsqu'elle a la migraine, car deux fois elle a vomi en voiture, alors qu'elle est sur le siège juste devant moi (la première à d'ailleurs signé ma première crise d"angoisse), où faire de la route en montagne trop longtemps.

Enfin voilà, ma présentation est un peu longue, et encore je n'ai pas dit tout ce que jaurais voulu dire, mais étant donné que je n'ai pas souvent l'occasion d'en parler, surtout à des gens qui me comprennent, ça m'a fait du bien. Pour ce qui est d'en parler, j'ai été suivit pendant plus d'un an par une psychologue géniale, mais c'était pour une dépression en majeur partie. J'ai commencé à la voir pour mes angoisses, mais ma dépression est vite arrivée alors on en a pas parlé tant que ça. Du côté de mes proches, mon copain m'aide beaucoup même si ça le frustre de ne pas réussir à me comprendre sur ce point, et m'a mère m'aide énormément, lorsque je panique elle me parle pendant parfois une heure jusqu'à ce que je me calme complètement.

Je suis fatiguée de ces angoisses permanente, et l'impression que je ne pourrait pas me sortir de ce mode de vie me fait souvent déprimer. Je ne suis pas au point de ne plus sortir de chez moi ou de me priver de manger, même si j'ai eu de gros problèmes de nutrition pendant ma dépression : suite à une gastro, je n'ai pas réussis à avoir "faim" pour plus d'une cuillère de pâtes pendant environ 3 mois, ce qui m'a valu des malaises quasi quotidiens, puis la tendance s'est inversée et je me suis mise à manger énormément, à grignoter entre de repas durant lesquels je me re-servait, enfin bref. Je trouve quand même que ma phobie est plus orienté envers les autes qu'envers moi même, ayant plus souvent peur que quelqu'un d'autre ne vomisse plutôt que moi même, peut être à cause de mon "mechanisme" de défense, et le fait que je suis au courant de mon état lorsque je ne me sens pas bien.

Voilà, vous en savez maintenant plus sur moi, et j'espère que ce forum m'aidera à vraincre mon plus grand démon. Ce "bilan" sur ma phobie n'as pas été facile à écrire, car je me rend compte qu'il est plutôt négatif, et que je n'ai peut été pas assez agis pour le régler plus tôt. C'est donc avec quelques larmes qui je range mon clavier et que je vais me coucher. Bonne nuit à tous/toutes.
avatar
Antilope
Eméto de Coton
Eméto de Coton

Féminin
Nombre de messages : 10
Localisation : Chambery
Date d'inscription : 24/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une étudiante pleine d'angoisses :pavé en vue

Message  Ellimac le Ven 25 Nov 2016 - 21:53

Coucou !

Je me reconnais pas mal dans ton récit. Comme toi, j'ai l'impression que ma phobie a toujours été en moi : mon souvenir le plus lointain est en maternelle, un garçon avait vomi dans la cours et j'étais restée pétrifiée de peur à le regarder, sans pouvoir m'enfuir ou détourner les yeux. Je me rappelle de tous les vomis que j'ai pu voir, entendre ou vivre dans ma vie, ça m'a vraiment marqué. Comme toi, j'ai deux vomis traumatisants : l'un était une gastro, qui a vraiment été horrible pour moi. L'autre était à Noël, un petit avait refilé la gastro à toute la famille, mon père et moi on l'avait aussi chopé (comme toi au nouvel an haha !). Comme toi, j'ai longtemps été accro aux antivomitifs (Primpéran notamment), et actuellement j'ai toujours une boîte de Vogalène avec moi. Comme toi, je suis une adepte du "au cas où"... Comme toi, j'essaye de me dire que je ne peux pas vomir, car mon corps vomi difficilement, mais je sais que le jour où ça m'arrivera ce système qui me rassure tombera à l'eau. Bref, ça me fait plaisir de te lire, je me reconnais bien dans tout ce que tu dis !

Ne t'en fais pas, tout n'est pas négatif dans ton "bilan", il n'est jamais trop tard pour se battre ! J'ai vu une psy plusieurs années, qui m'a fait suivre une thérapie TCC (thérapie cognitive et comportementale, qui consiste à rééduquer le cerveau en faisant des exercices). Cela m'a donné les armes pour affronter ma peur. Petit à petit, ça va de mieux en mieux. C'est long mais ça marche. Il s'agit de se fixer une liste de petits défis (faciles au début, puis de plus en plus durs), qui consistent à affronter des situations angoissantes. Par exemple il y a une période où je ne mangeais plus du tout le soir, par peur de vomir. Et bien mon défi a été de remanger : d'abord seulement un dessert, puis quelques cuillères d'un plat normal, puis petit à petit un repas entier. Oui, à chaque fois ça déclenche de l'angoisse. Mais à chaque fois je survis, et l'angoisse finit par redescendre. Et la fois suivante, l'angoisse redescend encore plus vite ! Jusqu'à, petit à petit, disparaître complètement.

Pour aider l'angoisse à descendre, il y a pas mal d'exercices de respiration et de relaxation, qui aident à faire passer les crises. Maintenant, je ne vois plus la psy, mais je sais quoi faire pour continuer le combat : affronter, ne pas avoir peur d'avoir peur, respirer, me relaxer, et continuer d'affronter petit à petit.

On peut le faire, on s'en sortira Smile
Bienvenue sur le forum en tout cas, j'y suis depuis seulement quelques jours, mais je trouve le concept assez encourageant ! Se faire aider et aider les autres, ça donne envie de se battre encore plus !

Ellimac
Eméto de Coton
Eméto de Coton

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 22
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une étudiante pleine d'angoisses :pavé en vue

Message  Antilope le Ven 25 Nov 2016 - 22:34

Coucou !

Je suis très contente que tu ais lu mon post en entier, et encore plus que tu te retrouve dedans, effectivement de ce que tu me dis, on a eu un parcours drôlement similaire.. !
A l'époque c'étais le dompéridone qui me rassurait, et aujourd'hui j'arrive a ne plus prendre de médicament, car si je ne me sens pas bien (nausée ou trop de stress lié au vomis), je suis carrément incapable d'avaler n'importe quoi, y compris de l'eau ou un médicament. Je me rappelle aussi de chaque vomis que j'ai vu, entendu, ou même dont j'ai su qu'ils se déroulaient alors que j'étais présente au même endroit, sans forcément l'avoir vu. Le soucis c'est qu'au bout d'un moment, toutes ces situations, même si elles ne sont pas liées au vomis pour tout le monde, pour moi elles le deviennent, ce qui fait que tout le monde ne comprend pas toujours les liens que je fais entre.
Le fait d'avoir fait ce bilan (qui m'as valut une insomnie jusqu'à 4h du matin), ça m'a un peu effectivement démoralisé car j'ai pu constater entièrement l'étendue de mes angoisses, mais d'un côté ça m'a permis de prendre mon courage a deux mains aujourd'hui, et j'ai contacté un psychologue spécialiste en TCC, comme me l'avait conseillé ma psychologue. J'ai mon premier rdv vendredi prochain, et j'ai vraiment hâte de voir ce que ça va donner. Je me suis aussi acheter un livre à la fnac pour vaincre ses angoisses et ses phobies. J'espère que ça pourra m'apporter la solution dont j'ai besoin.

En tout cas, je suis vraiment contente de savoir que quelqu'un a vécu a peu près la même expérience que moi (d'ailleurs le nombre de similitude m'impressionne vraiment Surprised ), et j'espère qu'on arrivera toutes les deux a ranger ce passé et ce présent pas terrible au placard pour vivre un futur sans !
Merci d'avoir pris le temps de partager avec moi ton expérience, ça m'a fait vraiment du bien. Après je suis contente de m'être inscrite ici parce que ça ne peux que m'aider à savoir que je ne suis pas seule, mais le soucis c'est que j'ai peur au final de me dire "Oui bah tu vois, tu n'est pas la seule, encore moins la plus atteinte, donc bon arrête un peu de chouiner t'as vraiment pas a te plaindre", ce qui serait complètement contre-productif, c'est pour ça que jusqu'ici je ne me suis jamais inscrite sur ce genre de forum. Mais bon, on verras bien !
En espérant te recroiser sur le forum Wink
avatar
Antilope
Eméto de Coton
Eméto de Coton

Féminin
Nombre de messages : 10
Localisation : Chambery
Date d'inscription : 24/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une étudiante pleine d'angoisses :pavé en vue

Message  Ellimac le Mer 30 Nov 2016 - 11:29

Ne t'en fais pas c'est un forum d'entre-aides, je pense que ça arrive à tout le monde de poster un sujet en "panique" haha ! On sait tous ce que c'est l'angoisse et la panique, et on a chacun notre niveau d'anxiété et notre rythme de messages de détresse, on respecte ça Smile

Ellimac
Eméto de Coton
Eméto de Coton

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 22
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une étudiante pleine d'angoisses :pavé en vue

Message  PlugPur le Mer 18 Jan 2017 - 6:56

Salut et bienvenue a toi Smile
avatar
PlugPur
Eméto de Diamant
Eméto de Diamant

Masculin
Nombre de messages : 1372
Age : 27
Localisation : Canada (mais pas au QC)
Date d'inscription : 23/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'une étudiante pleine d'angoisses :pavé en vue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum