Acceptation de la phobie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Acceptation de la phobie

Message  Voneinsamkeit le Jeu 14 Juil 2016 - 22:23

Bonjour/bonsoir

Ça fait un sacré moment que je ne suis pas revenue sur ce forum, et pour cause, en 2014 j'ai réussi à vivre pour la première fois de ma vie... Pendant deux ans.
En effet, si je suis de retour sur ce site (même si c'est un peu moyen de ma part) c'est parce que ma chère emetophobie m'a rattrapée, une tape sur l'épaule et m'a dit de ne pas l'oublier ... Depuis cette tape sur l'épaule de sa part, elle est locataire à temps pleins de mon esprit et mon corps à nouveau..
Cela dit, j'écris ce soir parce que j'ai un certain ras le bol de devoir me plier à elle, du coup j'ai envie d'échanger avec les seuls qui sont aptes à me comprendre (visiblement et tristement) : ceux qui subissent la même chose.

Je suis atteinte depuis l'âge qui permet de se s o u v e n i r (allez, disons 4ans), j'ai vécu toute ma vie recluse sur moi-même, renfermée, isolée, à l'abris de tous. Aussi bien par crainte de ces derniers (considérés depuis très (trop) tôt, comme des nuisibles porteurs de toute sorte de pathologies, de virus, de bactéries, de germes, bref, des infections potentielles sur pattes, mais notamment parce que je n'ai jamais été comprise sur ce sujet. (Le fidèle scénario des parents qui te gueulent dessus plutôt que d'essayer de comprendre pourquoi leur enfant chouine à tous les repas rien qu'à l'idée de devoir boire ou manger, bref, déglutir quoi.)

Ça a pris des proportions assez chaotiques dans ma vie, j'ai jamais trop voulu sortir, jamais voyagé, jamais fréquenté grand monde, je faisais de l'anorexie passive (impossibilité de s'alimenter), dépression à un stade assez poussé, et des crises d'angoisse ainsi que des attaques de paniques ingérables.
Puis en 2014, bingo, mon psychiatre m'envoie vers une hypnothérapeute (j'en avais fait un topique plus ou moins explicatif sur le forum, au besoin je vous retrouverai le lien) et ça y'est, je commence à vivre. Je sors, je profite, je respire, la vie normale en fait. (Merveilleuses ces deux années, même si j'y pensais toujours un peu et dans pas mal de situation, ça restait raisonnable et gérable !)

Dernièrement j'ai eu à faire un stage en colonies de vacances pour gosses de 4 à 13 ans, autant vous dire que le fait même de devoir y passer me donnait bien des idées sombres. Résultat des courses, les gosses m'ont adorée et voulaient que je revienne, en contrepartie, j'ai totalement maudit ce stage puisqu'il m'a replongée au cœur-même de la folie irraisonnable qu'est la phobie... (Hm oui, vous vous doutez bien qu'avec 65 enfants, y'en aurait forcément au moins un dans le lot qui serait malade, et là y'en a eu 3 + une anim'...) Le souci avec moi c'est que j'ai toujours intériorisé mon problème, mes parents m'ayant fait comprendre que j'étais une aliénée, j'ai continué (et continue*) à le penser et ne me livre donc à personne sur le sujet, du coup les gens continuent à faire comme si de rien n'était et vous collent leurs microbes un peu partout et sans scrupules.

Voilà un peu le topo, depuis 4 mois c'est le retour au départ : manger devient une mission devant laquelle je me refuse bien souvent, et mon quotidien se déroule à nouveau avec au moins 2 crises d'angoisse (qui poussent jusqu'à la spasmophilie, tachycardie et tout le tsoin-tsoin) Autant dire que c'est assez épuisant..

Seulement voilà, je crois que le fin mot de ce message, ce n'est pas le côté extrêmement négatif qu'il peut avoir, mais ce que je m'apprête à écrire là ; depuis que j'ai eu LA CHANCE de pouvoir respirer et vivre comme quelqu'un d'approximativement normal pendant 2 ans, je me suis faite à cette phobie.

Pour tout vous dire je l'ai tellement acceptée que lorsqu'elle décide de se montrer, je lui parle, je l'ai même dessinée de sorte à l'extérioriser. Elle fait partie de moi, elle est, finalement, une alliée, cherchant à me protéger de ce qui, un jour, m'a traumatisée. Elle est là pour prendre soin de moi, pour que je n'ai plus à faire face à cette situation horrible.

Evidemment, elle n'a pas les outils qu'il faut et donc elle me pousse dans un état fort désagréable au quotidien. Mais il faut savoir que depuis que j'ai pu vivre donc, goûter à ce qu'est vraiment la vie, elle ne s'oppose plus à tout.. Je réussis à relativiser, j'ai enfin trouvé le courage de m'autoriser à aller en festivals, en concerts, à faire de la route pour retrouver des personnes que j'apprécie etc, et ce même si je sais que je risque d'être mal là-bas. Je relève enfin les défis, et réalise à chaque fois que se priver de vivre de nouvelles expériences par crainte d'être malade (autrement dit, par la peur de taper des crises d'angoisse en non-stop), ça ne vaut pas le coup.. Un festival est un beau souvenir, de nouvelles rencontres, des rires entre connaissances, du partage, des découvertes, de la culture, et puis si on y angoisse deux fois, eh bien ce n'est jamais que deux heures douloureuses sur un week-end agréable. (En revanche je n'ai pas réussis à passer le cap, quand on m'inviter à manger, dehors ou non, je cherche toutes les excuses du monde pour pouvoir y échapper.)

Je crois que notre problème à nous, phobiques, c'est d'avoir perdu la force d'envisager le positif des choses, contraints de constater que de "simples" et "basiques" événements d'une vie normale chez les autres, sont souvent de gros exercices pour nous. (Je pense aux repas, aux sorties cinéma ou autre, aux transports en communs ou même en voiture, aux relations qui peuvent être altérées par toutes ces contraintes que l'on s'impose, au coucher etc...)

Engloutis par les peurs, nous ne vivons plus qu'elles, plus que PAR elles, et ça revient à dire que ce n'est plus une vie mais une survie..  
Mais je reste persuadée qu'avec du temps, du recul, et beaucoup de volonté à relativiser, les choses peuvent s'éclaircir. Après tout, tout se passe dans le cerveau, et qui en est la Capitaine ? Nous-mêmes.. Il ne faut pas lâcher les rennes, une fois qu'on les a reprises en mains, même si on a l'impression qu'on va finir par les lâcher car on sent la situation se renverser à nouveau, on ne devrait pas céder. On se doit de continuer à se battre, à garder espoir d'un jour avoir la possibilité de vivre simplement.

Je veux aussi encourager tous ceux qui se battent au quotidien contre cette peur en particulier, si jamais vous vient à l'esprit la pensée que vous êtes faible et que vous ne valez rien, je vous en conjure, parlez-vous autrement, essayez de vous projeter en-dehors de vous et visualisez vous comme un être extérieur, écoutez vous et soyez votre propre ami le temps de la crise, car il me semble qu'un ami dans le besoin, on a envie de tout faire pour l'aider et le rabaisser ne nous viendrait pas à l'esprit.. Si vous êtes encore là alors que vous souffrez depuis des jours, des semaines, des mois ou des années, vous êtes justement tout sauf faibles.

Je ne sais pas bien ce que je cherche à vous dire dans ce message, je crois que j'avais surtout besoin de me vider la tête de ces choses que je ne peux partager avec aucun de mon entourage.
J'espère que quelques-uns d'entre vous prendront le temps de me lire, de me répondre même. Et peu importe si c'est une réponse cohérente à ce message, ou tout à fait aléatoire, j'aime à lire ceux qui prennent le temps de s'exprimer.
Parlez moi de vous, de ce qui vous traverse l'esprit au moment même. Que ce soit une poésie, une anecdote ou un besoin de se confier, je prends tout.

Je vous remercie, vous qui avez pris sur votre temps pour lire les quelques lignes d'une personne n'ayant jamais vraiment eu l'occasion d'être entendue.

Voneinsamkeit
Eméto de Cristal
Eméto de Cristal

Féminin
Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 08/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re : Acceptation de la phobie

Message  ArGad le Ven 15 Juil 2016 - 8:13

Hellow !
contente que t'ai eu un break dans ta phobie :3
j'espere que tu reussira a vaincre definitivement la phobie Smile
Courage on est la !

Il est certain que la peur est le plus dangereux des ennemis, mais il faut faire comme si on avait pas peur, ca nous apprends que la peur n'existe pas. Le danger, oui, la peur, c'est nous qui la créons ^^
(méditation = potentielle solution *-*)

ArGad
Eméto d'Or
Eméto d'Or

Féminin
Nombre de messages : 616
Age : 17
Localisation : Finistrère
Date d'inscription : 25/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  Voneinsamkeit le Ven 15 Juil 2016 - 8:17

Je suis tout à fait d'accord avec le fait que la méditation soit une solution éventuelle, l'hypnose, la sophrologie, l'acceptation de l'instant présent (et parvenir à ne plus vivre uniquement dans la pensée secondaire qui te pousse à toujours imaginer des tas de choses) bref, faudrait s'y donner totalement et pendant un long moment je pense, pour pouvoir en témoigner.
(Les retraites spirituelles donnent envie ^-^)

Voneinsamkeit
Eméto de Cristal
Eméto de Cristal

Féminin
Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 08/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  PlugPur le Ven 15 Juil 2016 - 12:48

Bonjour à toi

Déjà bravo... Tu as pu vivre normalement pendant deux ans sans avoir peur c'est un très grand pas.. ça semble simple si on veux comme ça mais c'est une preuve de quelque chose. Présentement pour moi ce n'est pas la forme.. mais je pense et j'espère pouvori gérer. En tout cas chapeau et ton témoignage ma fait du bien surtout au moment où tu dit avoir appris à vivre avec.. normalement c'est ce qu'il faut faire si je me souviens bien.

En tout cas merci et courage nous sommes la pour ça.. Je sais que les gens ici peuvent rien faire à part soutenir, parler, aider, être présent mais moi sans ce forum.. je sais pas il m'aide pas mal quand je vais pas bien, les gens ici sont super, donc merci merci à toi et à tout les autres.

PlugPur
Eméto de Diamant
Eméto de Diamant

Masculin
Nombre de messages : 1242
Localisation : Canada
Date d'inscription : 23/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  Voneinsamkeit le Ven 15 Juil 2016 - 14:16

Plugpur, nous avions déjà échangé sur quelques postes, je comprends que ce forum te soit important, et comme tu dis, les gens sont vraiment sympa par ici ! (Petit clin d'oeil à toi-même d'ailleurs ! Smile  )

En vérité c'était plutôt un an et un peu plus de la moitié, toujours avec la crainte d'y être confrontée etc, mais dans l'ensemble, c'était vachement supportable. J'étais un peu éloignée de tous les TOC et les manies que j'ai repris à ce jour (à te laver les mains 35x par jour, à éviter le contact physique avec autrui, à surveiller les dates de péremption etc etc) Je pense que ce n'est pas impossible que ça arrive et que ça dure plus de temps que ça, le truc c'est que pendant ces un an et quelques, j'avais même assisté à la scène de quelqu'un qui déglutissait juste à côté de moi en festival... Sur le coup autant vous dire que la sensation de malaise m'avait gagnée, mais en m'étant éloignée et en ayant focalisé mon esprit sur autre chose, j'avais pas eu de grosses séquelles ni de crises post-trauma haha
Le souci c'est que ce stage avec les enfants je ne voulais pas du tout le faire (de un je n'aime pas les enfants, de deux ils sont pire que des nids à microbes et de trois ils sont COLLANTS :'x ) donc je me demande si ce n'est pas plutôt la contrariété face à cet événement + le fait d'avoir vu une gamine faire la chose à table pendant qu'on mangeait tous qui m'a replongée dedans.

D'ailleurs ça soulève un questionnement.. Quelqu'un parmi vous a déjà remarqué ça lui aussi ou je suis la seule à qui ça arrive ? Lorsqu'on est contrarié, qu'on se force/se contraint à faire une chose qu'on n'a pas du tout envie de faire pour satisfaire la demande d'un tiers, l'angoisse nous gagne facilement par la suite..

(Mais je crois bien que ça me touche personnellement dans la mesure où ma phobie semble être liée à mon incapacité à parler franchement, à dire non etc comme si je voulais toujours tout garder pour moi par crainte de ce qu'engendrerait la libération de mes maux, de mes désaccords avec autrui etc..)

En tout cas si tu as envie de parler sur ce que tu vis présentement et qui te rend pas très bien, n'hésite pas à m'envoyer un message, je serai ravie de te proposer mon "écoute" (ou ma lecture ^^)

Voneinsamkeit
Eméto de Cristal
Eméto de Cristal

Féminin
Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 08/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  Fraisou le Sam 16 Juil 2016 - 6:58

Lire ce témoignage ma beaucoup bouleverser. Woh. JE ne sais meme pas quoi repondre...
Sur certains point je me suis retrouver dans tes dires. Comme toi j'ai respirée pendant deux ans, je faisais tout normalement... Et là c'est la descente aux enfers un peu.
Mais tu as raison, il ne faut pas voir le coté que negative de la phobie. Personnellement je me suis toujours connu avec cette phobie, bien sur plus jeune, c'était pas aussi présent et je vivais ma vie d'enfant, et puis plus on grandit plus on s'invente des peurs... Et voila que je vis avec continuellement. C'est un truc qui fait partie de moi, mais je ne me laisse pas aller ou du moins j'essai...
J'espère tout de meme que l'on vivra tous en harmonie avec cette peur, qu'elle prendra bcp moins de place et surtout j'espère de tout coeur de ne plus lire certaines choses genre "je n'arrive plus a manger" "anorexie comportementale" a chaque fois ca me fait froid dans le dos (que j'ai moi meme vécue aussi)

Haut les coeurs

Fraisou
Eméto de Diamant
Eméto de Diamant

Féminin
Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 29/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  Voneinsamkeit le Sam 16 Juil 2016 - 9:47

C'est dramatique d'en arriver là, je pense qu'on est tous d'accord sur le sujet. Mais je tiens à rectifier une chose dans mon texte premier.. J'emploie le mot "se battre" alors que je ne le devrai clairement pas.

En effet, je suppose que plusieurs d'entre nous avons assimilé la nuance à faire dans notre situation. Certes nous avons besoin de beaucoup de courage, de beaucoup de volonté et d'une capacité de recul en hausse, seulement nous ne devrions pas nous battre. Se battre contre la peur, c'est lui interdire le passage, c'est programmer un comportement ainsi qu'un processus de blocage contre une émotion naturelle. Et ça ne fait que l'envenimer.

Il y'a un outil clé (que j'ai compris lorsque j'ai réussi à vivre justement durant cette période), j'en avais entendu parlé tellement de fois sans jamais l'assimiler mais aujourd'hui c'est révolu, je l'ai compris et je fais toujours de mon mieux pour l'appliquer ; ce fameux lâché prise. Accepter que l'on a des peurs est important, surtout quand on sait que tout le monde en a. Certes on sait que la nôtre a pris une ampleur démesurée mais ça n'en reste pas moins qu'une peur.
C'est comme si l'on entreprenait de s'empêcher de ressentir la joie, la tristesse ou le bien-être, la peur est un ressenti et une émotion à part entière, et on se doit de l'écouter. L'écouter et ne plus la renier, c'est commencer à l'accepter, et l'accepter, c'est lui laisser libre passage dans notre esprit sans que l'on entre en guerre contre soi-même et donc par ce biais, que l'on aggrave l'angoisse. Car il faut bien se le dire, on n'a et n'aura jamais le contrôle absolu sur nos ressentis, ce procédé chimique s'opère sans notre consentement dans un coin de l'encéphale. Mais c'est nous et nos mauvaises habitudes à rejeter le désagréable, à cautionner la pensée toxique (se culpabiliser, se sentir anormal, avoir honte etc) qui nous conduisons à notre propre perte...

Il faut à tout prix comprendre ces mots, ne plus se contenter de les lire, mais les penser pour soi, se donner du répit, s'autoriser à ressentir ce que tout le monde ne ressent pas (je suis même tentée de dire que quelque part, on devrait peut-être se voir positivement, à avoir notre propre sensibilité, car la sensibilité est un véritable atout, difficile à porter sans les outils nécessaires, mais vraiment bel atout tout de même.)


En tout cas je précise que malgré le fait que ce discours puisse sembler être celui d'une illuminée, moi aussi j'ai des difficultés à vivre, moi aussi je me mets des bâtons dans mes propres roues et de fait, j'ai parfois du mal à avancer. Mais c'est s'exercer l'important, plus on s'y prête, plus la difficulté se voit réduite, et plus on vit en réalisant que nous craignons quelque chose qui n'arrive pas si souvent..

Voneinsamkeit
Eméto de Cristal
Eméto de Cristal

Féminin
Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 08/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  ArGad le Dim 17 Juil 2016 - 17:25

Hey !
Effectivement, en faisant qq chose contre mon gré ca mfout pleeeiinn d'angoisses (#lycée)

le lacher prise c'est vrai que c'est mega important, mais c'est tellement compliquée aha ^^ jpense que c'est sur ca que l'hypnose et la meditation peut aider Smile
et j'avoue que la retraite spirituelle, ne serait-ce que deux semaines, ca serait meeega benefique !

ArGad
Eméto d'Or
Eméto d'Or

Féminin
Nombre de messages : 616
Age : 17
Localisation : Finistrère
Date d'inscription : 25/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  Voneinsamkeit le Jeu 21 Juil 2016 - 22:37

Mince, et comment tu gères ces angoisses vis à vis du lycée ? Je veux dire, tu fais des crises d'angoisse sur le lieu, et si oui, comment est-ce que tu les fais passer ?

Voneinsamkeit
Eméto de Cristal
Eméto de Cristal

Féminin
Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 08/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  ArGad le Ven 18 Nov 2016 - 13:15

Helow !
Désolé pour la super longue absence aha ^^'
Alors au lycée l'année derniere et cette année j'ai eu une PAI (Plan d'Accompagnement Individualisé) qui me permet, quand je pete les plombs trop souvent au lycée (comme en ce moment) de me retirer du lycée et de suivre les cours a la maison quelques mois (ce que je fais actuellement).
Sur place je fais des crises en cours, en classe, dans n'importe quel cours. Et en général j'essai de dessiner pour me changer les idées,sinon je sors de la salle quelques temps. Je vais a l'infirmerie si la crise passe pas et je prends un xanax (mais c'est pas top)
J'me dis que, une fois le lycée passé, ca sera plus facile de gérer Smile

ArGad
Eméto d'Or
Eméto d'Or

Féminin
Nombre de messages : 616
Age : 17
Localisation : Finistrère
Date d'inscription : 25/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  Marlène'A le Ven 18 Nov 2016 - 13:20

Je ne savais pas que ce genre de plan individualisé existait.
Si tu peux suivre les cours chez toi malgré la phobie, c'est bien quand même tu prends pas de retard. Very Happy

Ca faisait un bail !!

Marlène'A
Eméto d'Argent
Eméto d'Argent

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 24
Localisation : ARGELES S/MER (66)
Date d'inscription : 02/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  pauline1 le Sam 19 Nov 2016 - 11:55

Et bien alors Argad, où tu étais passée ? Tu étais perdue dans un champ de bananes?
Trêve de plaisanterie, je suis désolée de voir que ça ne va pas fort en ce moment.
Sinon je ne suis pas convaincue que quand tu ne seras plus au lycée, la phobie s'arrangera. Tu sais il y a toujours des sources de stress : les études, le travail...
L'âge y fait c'est sûr et l'adolescence n'est pas une période facile psychologiquement mais il te faudra faire/continuer le travail sur toi-même pour pouvoir guérir enfin (ou du moins aller mieux ).

pauline1
Eméto de Diamant
Eméto de Diamant

Féminin
Nombre de messages : 1109
Date d'inscription : 31/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  Fraisou le Sam 19 Nov 2016 - 16:09

Ah Argad salut I love you

J'ai vécue la même chose à ma terminale, crois moi: une fois le lycée passé, tout s'arrange ou presque.
M'enfin, profites des moments que tu passes avec tes amis (que je regrette, à cause des angoisses je n'ai pas du tout profitée).
C'est qd meme cool cette "structure", si ça te permet de ne pas trop louper les cours c'est parfait.
Je faisais exactement la même chose que toi, mais bizarrement participer à l'oral me faisait vachement oublier mes angoisses.

J'espère que les nouvelles seront meilleures Smile

Fraisou
Eméto de Diamant
Eméto de Diamant

Féminin
Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 29/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  PlugPur le Jeu 24 Nov 2016 - 2:46

Voneinsamkeit a écrit:Plugpur, nous avions déjà échangé sur quelques postes, je comprends que ce forum te soit important, et comme tu dis, les gens sont vraiment sympa par ici ! (Petit clin d'oeil à toi-même d'ailleurs ! Smile  )

En vérité c'était plutôt un an et un peu plus de la moitié, toujours avec la crainte d'y être confrontée etc, mais dans l'ensemble, c'était vachement supportable. J'étais un peu éloignée de tous les TOC et les manies que j'ai repris à ce jour (à te laver les mains 35x par jour, à éviter le contact physique avec autrui, à surveiller les dates de péremption etc etc) Je pense que ce n'est pas impossible que ça arrive et que ça dure plus de temps que ça, le truc c'est que pendant ces un an et quelques, j'avais même assisté à la scène de quelqu'un qui déglutissait juste à côté de moi en festival... Sur le coup autant vous dire que la sensation de malaise m'avait gagnée, mais en m'étant éloignée et en ayant focalisé mon esprit sur autre chose, j'avais pas eu de grosses séquelles ni de crises post-trauma haha
Le souci c'est que ce stage avec les enfants je ne voulais pas du tout le faire (de un je n'aime pas les enfants, de deux ils sont pire que des nids à microbes et de trois ils sont COLLANTS :'x ) donc je me demande si ce n'est pas plutôt la contrariété face à cet événement + le fait d'avoir vu une gamine faire la chose à table pendant qu'on mangeait tous qui m'a replongée dedans.

D'ailleurs ça soulève un questionnement.. Quelqu'un parmi vous a déjà remarqué ça lui aussi ou je suis la seule à qui ça arrive ? Lorsqu'on est contrarié, qu'on se force/se contraint à faire une chose qu'on n'a pas du tout envie de faire pour satisfaire la demande d'un tiers, l'angoisse nous gagne facilement par la suite..

(Mais je crois bien que ça me touche personnellement dans la mesure où ma phobie semble être liée à mon incapacité à parler franchement, à dire non etc comme si je voulais toujours tout garder pour moi par crainte de ce qu'engendrerait la libération de mes maux, de mes désaccords avec autrui etc..)

En tout cas si tu as envie de parler sur ce que tu vis présentement et qui te rend pas très bien, n'hésite pas à m'envoyer un message, je serai ravie de te proposer mon "écoute" (ou ma lecture ^^)

Excuse moi, je repasse après un moment d'absence.. quand on va "bien" on essaie de s'éloigner un peu de tout ça. Quand on est contrarié et que l'on fait quelque chose que l'on a pas envie l'angoisse monte et ça, je pense que c'estpour beaucoup de gens même sans emetophobie.

Pareil, si quelqu'un a besoin de parler etc ne pas se gêner. Wink
Ça fait plaisir !! Very Happy

PlugPur
Eméto de Diamant
Eméto de Diamant

Masculin
Nombre de messages : 1242
Localisation : Canada
Date d'inscription : 23/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  PlugPur le Jeu 24 Nov 2016 - 2:48

Voneinsamkeit a écrit:C'est dramatique d'en arriver là, je pense qu'on est tous d'accord sur le sujet. Mais je tiens à rectifier une chose dans mon texte premier.. J'emploie le mot "se battre" alors que je ne le devrai clairement pas.

En effet, je suppose que plusieurs d'entre nous avons assimilé la nuance à faire dans notre situation. Certes nous avons besoin de beaucoup de courage, de beaucoup de volonté et d'une capacité de recul en hausse, seulement nous ne devrions pas nous battre. Se battre contre la peur, c'est lui interdire le passage, c'est programmer un comportement ainsi qu'un processus de blocage contre une émotion naturelle. Et ça ne fait que l'envenimer.

Il y'a un outil clé (que j'ai compris lorsque j'ai réussi à vivre justement durant cette période), j'en avais entendu parlé tellement de fois sans jamais l'assimiler mais aujourd'hui c'est révolu, je l'ai compris et je fais toujours de mon mieux pour l'appliquer ; ce fameux    lâché prise. Accepter que l'on a des peurs est important, surtout quand on sait que tout le monde en a. Certes on sait que la nôtre a pris une ampleur démesurée mais ça n'en reste pas moins qu'une peur.
C'est comme si l'on entreprenait de s'empêcher de ressentir la joie, la tristesse ou le bien-être, la peur est un ressenti et une émotion à part entière, et on se doit de l'écouter. L'écouter et ne plus la renier, c'est commencer à l'accepter, et l'accepter, c'est lui laisser libre passage dans notre esprit sans que l'on entre en guerre contre soi-même et donc par ce biais, que l'on aggrave l'angoisse. Car il faut bien se le dire, on n'a et n'aura jamais le contrôle absolu sur nos ressentis, ce procédé chimique s'opère sans notre consentement dans un coin de l'encéphale. Mais c'est nous et nos mauvaises habitudes à rejeter le désagréable, à cautionner la pensée toxique (se culpabiliser, se sentir anormal, avoir honte etc) qui nous conduisons à notre propre perte...

Il faut à tout prix comprendre ces mots, ne plus se contenter de les lire, mais les penser pour soi, se donner du répit, s'autoriser à ressentir ce que tout le monde ne ressent pas (je suis même tentée de dire que quelque part, on devrait peut-être se voir positivement, à avoir notre propre sensibilité, car la sensibilité est un véritable atout, difficile à porter sans les outils nécessaires, mais vraiment bel atout tout de même.)


En tout cas je précise que malgré le fait que ce discours puisse sembler être celui d'une illuminée, moi aussi j'ai des difficultés à vivre, moi aussi je me mets des bâtons dans mes propres roues et de fait, j'ai parfois du mal à avancer. Mais c'est s'exercer l'important, plus on s'y prête, plus la difficulté se voit réduite, et plus on vit en réalisant que nous craignons quelque chose qui n'arrive pas si souvent..

D'où il faut apprendre à "vivre" avec. ^^

PlugPur
Eméto de Diamant
Eméto de Diamant

Masculin
Nombre de messages : 1242
Localisation : Canada
Date d'inscription : 23/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Acceptation de la phobie

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum